lycéens et apprentis au cinéma

Lycéens et apprentis au cinéma est un dispositif scolaire qui s'inscrit dans la politique de sensibilisation et d'éducation artistique du jeune public conduite par le CNC.
Il s'adresse aux élèves des lycées d'enseignement général et professionnel, publics et privés, des lycées agricoles et des centres de formation des apprentis (CFA).
Dans ce cadre, les lycéens et les apprentis découvrent des œuvres cinématographiques lors de projections organisées spécialement à leur intention dans les salles de cinéma. Grâce au travail pédagogique d'accompagnement conduit par les enseignants et les partenaires culturels, ils se constituent les bases d'une culture cinématographique.

consulter les dossiers pédagogiques lycéens et apprentis au cinéma


Les films présentés, en version originale sous-titrée en français, bénéficient de tirages de copies neuves. Ils sont majoritairement classés art et essai et une partie importante d’entre eux sont français et européens.

organisation

Au niveau régional :

les DRAC, interlocuteurs des partenaires institutionnels et professionnels locaux, soutiennent la coordination du dispositif dans la région relevant de leur compétence et accompagnent la mise en œuvre de l'action sur le terrain. Elles subventionnent les coordinations régionales ainsi que certaines actions d’accompagnement.
Le Ministère chargé de l’Education nationale ouvre ses dispositifs de formation, dans le cadre du Plan académique de formation, aux enseignants impliqués dans l’opération. Il est associé en amont à la définition du cahier des charges défini pour la production des outils pédagogiques.
Le représentant de la Délégation académique à l’action culturelle (DAAC), le conseiller DRAC et la coordination régionale définissent ensemble le cahier des charges de l’offre de formation.
Les Régions sont des partenaires privilégiés de l’opération.

La mise en œuvre de Lycéens et apprentis au cinéma intervient dans le cadre des conventions de développement cinématographique et audiovisuel conclues entre le Ministère de la culture et de la communication et les Conseils régionaux.
Sur crédits déconcentrés du Ministère de la culture et de la communication (CNC), les DRAC participent, avec les Conseils régionaux, au financement des frais de coordination régionale du dispositif et de certaines actions locales d’accompagnement. Les Régions prennent en charge les dépenses d’impression et de diffusion des documents d’accompagnement. Elles participent au comité de pilotage régional et, à ce titre, au choix régional des films Lycéens et apprentis au cinéma, ainsi qu’à la mise en œuvre du dispositif, toujours au niveau régional.
Le Conseil régional, la DRAC, le coordinateur régional, la DAAC, l’Inspection pédagogique régionale, la DRAF, les représentants des exploitants locaux, des enseignants volontaires, voire d'autres acteurs locaux (festivals, formateurs, pôles régionaux d'éducation artistique et de formation au cinéma et à l’audiovisuel) constituent un comité de pilotage qui définit les orientations et suit l'opération à l’échelle régionale.
C'est lui qui procède au choix des films, à partir de la liste nationale validée par le CNC. Ce choix est proposé alors à l'ensemble des lycées de la région. Il en est de même dans certaines régions pour l’ensemble des centres de formation des apprentis (CFA).
Il décide aussi du contenu des actions d’accompagnement et de formation afférents au dispositif.
Un coordinateur régional (association loi 1901, réseau de salles, festival, rectorat, conseil régional) est désigné dans le cadre des conventions de développement cinématographique et audiovisuel passées entre l’État et la Région.

Il est chargé de :

  • coordonner les aspects techniques et logistiques de la circulation des copies de films, en liaison avec le CNC
  • développer le partenariat entre les salles et les établissements
  • organiser et mettre en place les formations en collaboration avec les rectorats
  • favoriser le développement des actions complémentaires (interventions de professionnels, participation à des festivals…).

Une évaluation annuelle de l’opération est confiée à la coordination régionale qui l’adresse ensuite à l’ensemble des membres du comité de pilotage et au CNC.

mode d’emploi

Les établissements scolaires qui veulent participer à l’opération peuvent directement s'adresser à la structure chargée de la coordination régionale du dispositif (voir liste des coordinations régionales).

Les salles de cinéma intéressées peuvent prendre contact avec la coordination régionale afin de s’inscrire comme salles volontaires. Elles doivent s’engager à respecter le cahier des charges national qui précise les objectifs, les modalités de fonctionnement de l’opération ainsi que les missions de chacun des partenaires.